Voyants célèbres


 Claude Alexis


Ce sixième sens lui est apparu à l'âge de cinq ans, quand il a prédit le décès d'une voisine. Lorsqu'il a rejoint Paris pour faire carrière IL a commencer à exercer ses dons tout en échangeant avec les clientes et en leur parlant de leur vie. C'est ainsi que tout naturellement il s'est retrouvé à faire des consultations le soir dans la chambre de bonne qu'il occupait. A la demande de ses premiers consultants, il accepte d'ouvrir son cabinet de consultation, ce qui marque un nouveau passage dans sa vie. Cet extraordinaire don de soi l'amène rapidement à se lancer dans l'humanitaire.

Claude Alexis est croyant. Il lui semble naturel d'avoir la foi pour faire ce qu'il fait, être un intermédiaire entre deux mondes, un lien avec l'invisible et l'inconnu, même si ce sont des domaines distincts. Enfant un drame personnel lui a fait prendre conscience des bienfaits de la prière. Ce traumatisme l'a poussé vers les autres, sa propre existence étant devenue secondaire et ce, indépendamment de son don de voyance révélé dès sa petite enfance






oooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooo













Née en 1964, Maud Kristen a réussi en 21 ans d'exercice un pari difficile :
être connue du grand public grâce à la presse et à la télévision tout en incarnant, aujourd'hui comme à ses débuts, l'antithèse de la voyante telle qu'elle est habituellement représentée dans les média.

En 1987, Maud Kristen quitte son travail de publicitaire pour exercer professionnellement le métier de voyante.

En 1990, elle écrit " Pour en finir avec madame Irma ". Depuis, elle n'a jamais cessé de combattre pour la transparence de sa profession et la reconnaissance des capacités psychiques par la Science.

Filmée fin 2002 par Marie Monique Robin dans, " La science face au paranormal " (Canal +, Lundi Investigation en 2004, Arte en 2006), Maud a accepté de se livrer, avec des chercheurs de renommée internationale et dans le cadre de leur laboratoire, à des expériences de clairvoyance et de précognition.

Ses livres, les débats contradictoires auxquels elle accepte de participer et ses démonstrations télévisées représentent pour elle l'espoir de familiariser le grand public avec les possibilités réelles qu'offrent la clairvoyance et la précognition, ces capacités encore méconnues de la conscience humaine.

Habituée des défis, elle a su frapper l'imaginaire des Français dans " Mystère ", sur T.F.1 (1992), en réussissant notamment une démonstration sur un fragment du Mur de Berlin dont elle découvre la provenance. Invitée sept ans plus tard dans " Normal Paranormal " elle accepte pour M6 de se rendre les yeux bandés dans un appartement inconnu dont elle doit deviner le passé : elle y découvre avec justesse qu'il s'agissait autrefois de l'emplacement d'un cirque ...

























MADEMOISELLE LENORMAND
5, rue de Tournon

Cette petite rue parisienne pleine de charme, s'élevant avec grâce de la rue de Seine jusqu'au Palais du Luxembourg, abrite une vieille demeure mystérieuse qui hébergea tour à tour, au cours de sa longue histoire, quelques personnages pittoresques:
Le célèbre mage Cagliostro, mêlé à toutes les intrigues de la Cour, y trouva à plusieurs reprises un discret refuge, au cours des années 1780, durant lesquelles on le soupçonna d'être mêlé à la sordide affaire du "Collier de la Reine".

On dit que ce fut là, dans les souterrains qui reliaient le ci-devant hôtel Concini, (devenu Maréchal d'Ancre) au Palais du Luxembourg et à celui des princes de Condé, que le mage rencontra le comte de Saint-Germain et Franz Anton Mesmer avec qui il noua une mystérieuse et secrète alliance occulte.

Le journaliste Jacques Hébert, l'un des personnages les plus sinistres de la révolution, qui dirigea le redoutable "Père Duchesne", y résida jusqu'en 1792. Puis de 1797 jusqu'en 1840, ce fut au tour de la célèbre extralucide Marie-Anne Adélaïde Lenormand d'en occuper le rez-de-chaussée, après avoir quelque temps habité au N° 9 de la même rue.
Jacques Yonnet précise qu'elle ne choisit pas cette demeure au hasard. Ce fut la découverte, à l'aide d'un pendule, d'un passage secret reliant la cave du N° 5 de la rue de Tournon au fantastique réseau de galeries souterraines des anciennes carrières, permettant d'échapper en ces temps troublés, aux dangers révolutionnaires ou aux recherches de la police, qui la décida à s'installer dans cet immeuble.


Marie-Anne Adélaïde Lenormand


 
L'histoire de Mlle Lenormand, fille d'un drapier d'Alençon, est étonnante à plus d'un titre. Née en 1772, elle entra toute gamine à l'Abbaye Royale des Dames bénédictines de sa ville natale, où elle se fit remarquer dès le plus jeune âge par une ardente imagination et un curieux talent de prophétesse. Agée de sept ans, elle disait déjà la bonne aventure aux soeurs et, lorsque l'abbesse du couvent fut destituée, la petite Marie-Anne annonça que ce serait une dame de Livardie que l'on nommerait à sa place.
Cette prédiction fut bientôt confirmée par une nomination que le roi entérina! Vers 1787, placée en ville comme apprentie couturière, l'adolescente commença à tirer les cartes autour d'elle et s'attira une gentille renommée.
Ne tenant pas en place, consciente de son charme et de son talent, l'adolescente monta sur Paris où elle arriva à la fin des années 80. Elle se plaça comme vendeuse dans un magasin de frivolités de la rue Honoré-Chevalier, reprit ses prédictions et ses tours de cartes. Remarquée par Amerval de la Saussotte, un bel aristocrate amateur de frais minois, la jeune fille s'empressa de se mettre sous sa protection.
Elle demeura quelque temps auprès de lui et, pour faire taire les médisances, elle occupa officiellement la fonction de "lectrice".

Source :   http://www.science-et-magie.com/archives02num/sm49/4907lenorm.html







Le voyant belline




 

L'oracle de belline est un accessoire de divination utilisé en cartomancie.
Dessinées en 1865 par Edmond Billaudot. Il louait une chambre au poissonnier de la Rue du Cherche-Midi.
L'Oracle Belline tient son nom d'un célèbre voyant qui exerça son art dans les années 1950. Un jour, une amie qui déménageait lui demanda de venir l'aider à vider son grenier et trouva dans le grenier un jeu de cartes accompagné d'un journal rédigé par l'un de ses prédécesseurs une centaine d'années auparavant.
 Il s'agissait du "Mage Edmond", voyant du XIX siècle qui prédit entre autre le succès d'Alexandre Dumas. Elles mélangent habillement les lames du Tarot de Marseille et du premier jeu d’ Etteilla (anagramme d' Alliette).
La correspondance et la signification des arcanes sont empruntées du livre de Paul Christian "L’homme rouge des Tuileries" paru en 1863. Billaudot fait correspondre également les lettres de l'aphabet hébreu avec son tarot. Il faudra attendre 1966 pour que soit publié par Grimaud le "Grand Tarot Belline". Il existe une version « modernisée » de l'Oracle Belline connue sous le nom d'Horoscope Belline. On doit aussi à Edmond un Tarot de 78 lames.
Cet oracle comprend 52 cartes auxquelles s'ajoute 1 carte « bleue » (sorte de talisman, protection). Sur chaque carte figure le symbolisme d'une des 7 planètes fondamentales, l'oracle se divise en 7 groupes de 7 lames, soit 49 cartes + 3 lames sans référence planétaire (la clef, l'image de l'homme et de la femme).
Ce jeu est un Oracle puissant renfermant en lui 2756 coupes possibles d'interprétation (associations de deux cartes).


Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Oracle_de_belline



Edgar Cayce

                                                                        



source de Wikipédia, l'encyclopédie libre.


Edgar Cayce (18 mars 1877, près de Beverly, Kentucky – 3 janvier 1945, à Virginia Beach)
est parfois considéré comme le "prophète dormant" et l'un des "plus grands mystiques" d'Amérique.

Pendant des "lectures" (readings), entrant en transe, il répondait à des questions relatives à un individu.
Ces lectures évoquent, au début, la santé physique.
Puis, les conseils se diversifient et portent sur les vies antérieures, les interprétations de rêves, les phénomènes psychiques, la santé mentale, la méditation, la prière, le développement spirituel mais aussi le commerce, et l'Atlantide.
Il reste connu pour les parties de son travail qu'il considérait comme les plus importantes, telles que le soin (la grande majorité de ses "lectures" ont été faites pour des personnes qui étaient malades) ou la théologie chrétienne (Cayce a été toute sa vie un membre des "Disciples du Christ", une église protestante).
Il pourrait être à l'origine de l'idée que la Californie sera un jour "submergée".
Bien qu'il ait vécu avant l'émergence du New Age, il a eu une grande influence sur certaines idées de ce courant.

Les sceptiques doutent de ses prouesses psychiques, ainsi que les chrétiens conservateurs qui se posent des questions sur son orthodoxie.

Selon l'auteur français Louis Pauwels, qui relate sa biographie dans "Le Matin des magiciens" (1960, éditions Gallimard), Cayce est un homme très simple, de faible formation culturelle, capable en état de sommeil de prescrire la solution médicale de toute maladie.
Ses dons viendraient du fait qu'à l'âge de 5 ans une maladie le projeta dans le coma.
Dans cet état il donne alors à son médecin, à voix haute, la cause de son état et le type de cataplasme qu'il faut lui appliquer.
Depuis, en état de "transe", il prescrira un traitement pour les maladies qu'on lui soumettra.
Il est dit qu'il prédit le jour et l'heure de sa mort, victime d'une maladie incurable qu'il ne voulut pas désigner.

A ce jour, il existe plusieurs dizaines de miliers d'adeptes de Cayce.
La plupart d'entre eux habitent aux États-Unis et au Canada, mais les centres Edgar Cayce se trouvent de nos jours dans 25 autres pays.
L'ARE (Association for Research and Enlightenment : association pour la recherche et l'enseignement spirituel), basée à Virginia Beach, est l'organisation qui promeut le plus les travaux de Cayce et conserve toutes les lectures.